L'assassinat de journalistes séquestrés à la frontière de l'Equateur et de la Colombie révèle qu'il existe là une zone de non droit où les narcotrafiquants défient deux Etats, une réalité gênante déjà énoncée de longue date par les experts.Sans avoir récupéré les corps de l'équipe de presse équatorienne, enlevée le 26 mars par des dissidents de l'ex-rébellion colombienne Farc, Quito et Bogota ont lancé une vaste offensive pour tenter d'imposer leur autorité dans cette région de la côte Pacifique.La Colombie lutte depuis plus de 50 ans contre des guérillas et des paramilitaires, qui se financent grâce aux drogues, en particulier la cocaïne dont les Etats-Unis sont les premiers consommateurs du monde.L'Equateur croyait pouvoir se préserver, malgré cette frontière commune de jungle et de mangroves inextricables, dont les plus de 700 km traversent des régions en outre misérables.L'abandon par les pouvoirs publics et la multitude de passages difficiles à contrôler a favorisé l'apparition de groupes illégaux qui vivent du trafic de drogues, d'armes, de carburants, de bois, ainsi que de l'exploitation de mines clandestines.

Source :

https://information.tv5monde.com/info/une-frontiere-narco-la-realite-derriere-le-meurtre-de-journalistes-equatoriens-232113

Pin It