En une. Ce sont les travailleurs de l’ombre. Ils s’acquittent docilement des tâches pour lesquelles les Mauriciens rechignent. Sans leur apport, certaines industries comme le textile ou encore la construction perdraient de leur compétitivité.

Source :

http://www.lexpress.mu/node/326479

Pin It