Soupçonnés de percevoir des salaires de l’État au nom de leurs employés, les deux patrons de médias privés parlent de rumeurs. Plus de 22 000 fonctionnaires camerounais sont sur des braises.

Lire la suite

Pin It
0
0
0
s2sdefault