D’un coup de colère exprimé dans un premier temps contre l’«affront» d’une candidature pour un 5e mandat d’un Président, affaibli par un AVC, n’ayant pas prononcé de discours depuis 2013, le hirak est devenu, au fil des semaines, un mouvement de protestation contre le «système» et pour une «nouvelle Algérie».

Lire la suite

Pin It
0
0
0
s2sdefault