Hier encore, alors que le facilitateur de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est (EAC), Uhuru Kenyatta, son homologue burundais, Evariste Ndayishimiyé, et le président congolais, et patron de la Conférence internationale de la région des Grands Lacs (GIRCL) alors que toutes ces hautes personnalités s’échinent à éteindre le feu au Nord-Kivu, en organisant ce petit comité, qui aurait permis au moins que Tshisekedi et Kagame reprennent langue alors que tout ceci s’était mis en place, encore [.

Lire la suite