Le coup d'État a mis fin à un accord de partage du pouvoir entre les dirigeants militaires et civils établi à la suite du renversement en avril 2019 du Président Omar el-Béchir, qui avait régné pendant 30 ans. « Près de 15 mois après le coup d'État du 25 octobre 2021, le retour sur la voie de la transition serait une avancée majeure pour tous les Soudanais, qu'ils soient civils ou militaires », a déclaré Volker Perthes, le Représentant spécial des Nations Unies pour le Soudan, lors d’un entretien avec ONU Info. Aspiration à la paix Les pourparlers marquent la deuxième et dernière phase d'un processus politique qui a commencé en décembre avec la signature d'un accord-cadre politique pour une transition de deux ans menant à des élections. Ils sont facilités par l'ONU, l'Union africaine (UA) et l’IGAD, un groupement régional composé de sept pays d’Afrique de l’Est, connus ensemble sous le nom de Mécanisme tripartite. Dans une déclaration publiée à la suite du lancement de cette phase finale le 8 janvier dans la capitale, Khartoum, le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a décrit le développement comme « un nouveau pas en avant important vers la réalisation des aspirations du peuple soudanais

Lire la suite