En sept mois, Irène Mahoungou était passée de 65 kg à 19 kg. Elle ne pouvait plus marcher seule, ni s’alimenter. « J’étais réellement à la porte de la mort. Quelques temps après, je suis rentrée dans un coma qui a duré cinq jours et dès que je me suis réveillée, j’ai demandé à être testée pour le VIH. C’était la seule piste qui avait été ignorée jusque-là. Elle s’est avérée être la bonne piste » se souvient Irène. C’était il y a 24 ans. Irène avait au départ subi une opération superficielle qui s’était bien passée. Elle aurait dû se rétablir rapidement, mais au contraire, elle est tombée de plus en plus malade et son état se dégradait de jour en jour. « C’est comme si ma peau se détachait peu à peu, et mes cheveux aussi se détachaient de ma tête », explique-t-elle. Lorsqu’elle a été déclarée séropositive, Irène a tout de suite accepté la réalité de sa situation et a commencé son combat contre le sida. « Je savais que mon état d’esprit serait déterminant pour que je m’en sorte alors je me suis prise en main. Je voulais vivre, continuer à m’occuper de mes trois enfants, et même voir mes petits-enfants naître », se

Lire la suite