Imprimer
Catégorie : Courrier International
Dans une vidéo, le cofondateur du Mouvement 5 étoiles s’indigne de la mise en examen de son fils et de trois de ses amis pour violences sexuelles en réunion. Beppe Grillo affirme que les rapports étaient consentis et remet en cause la victime présumée, au motif qu’elle a attendu huit jours pour porter plainte. Désormais, ce n’est plus du fils qu’il s’agit, mais de l’attitude du père.

Lire la suite