Téhéran a annoncé cette semaine avoir augmenté l’enrichissement de l’uranium à 60 % dans son usine de Fordo, se rapprochant des 90 % nécessaires à la confection de la bombe atomique. Plusieurs journaux arabes et iraniens y voient un dernier coup porté aux négociations sur le nucléaire, qui étaient déjà au point mort.

Lire la suite