Le porte-parole du gouvernement du Burkina Faso a confirmé que Ouagadougou a demandé le départ des troupes françaises basées dans le pays dans un délai d'un mois, mais Paris a répondu attendre des clarifications de la part du président Traoré.  "Les forces françaises sont basées à Ouagadougou sur la demande du Burkina Faso. Cette dénonciation est dans l'ordre normal des choses, prévue dans les termes de l'accord militaire".