Youssouf Sylla, analyste. La décision est confirmée ce lundi 23 janvier par le gouvernement burkinabè, qui donne à la France un mois pour s’exécuter. Ibrahim Traoré emboîte ainsi le pas à son voisin du nord, le malien Assimi Goita qui avait fait la même demande à la France l’année dernière. Au Burkina Faso des prémices […]

Lire la suite