Au moment où le procès des massacres du 28 septembre 2009 amorce sa vitesse de croisière au tribunal criminel de Dixinn, délocalisé à la Cour d’appel de Conakry, des individus mal intentionnés ont commencé à inquiéter certaines parties impliquées.

Lire la suite