EROSION COTIEREMitsamihuli Mdjini menacée par la montée de la mer : la route nationale, l'école primaire et le cimetière publiques, le marché couvert ainsi que des habitations, risquent de disparaître si des mesures urgentes ne sont pas prises pour freiner ou ralentir les effets des changements climatiques. Il s'agit de sécuriser le littoral sur environ 1500 mètres. Des travaux dont le coût avoisinerait le milliard de Francs comoriens, soit l'équivalent de 2 millions d'euros.Mais avant d'en arriver là, des études préalables doivent être menées pour déterminer le type d'ouvrage à faire, en chiffrer le coût et définir ou identifier les les sources de financement.Il s'agit bien de mesures d'adaptation aux changements climatiques car c'est un phénomène normal même s'il est aggravé par la main de l'homme. Si aujourd'hui on trouve du sable et des coquillages à 100 mètres de la côte à Mitsamiouli c'est la preuve qu'il y a des milliers d'années le rivage n'était pas là où elle se trouve aujourd'hui. La glacification de certains océans avait entrainé un recul de la mer. Le réchauffement des mêmes océans, provoque l'effet inverse aujourd'hui. Par Zain-el Abidine Abdallah© « Copyright » Habarizacomores.com– www.habarizacomores.com