Boris Johnson a dû se résigner à demander un nouveau délai à l’Union européenne afin que son accord soit adopté par le Parlement britannique. Ce nouveau rebondissement a un air de déjà-vu : le Brexit devait initialement avoir lieu le 29 mars.

Lire la suite