Mercredi, trois jours après l’annonce de la date du scrutin présidentiel, fixé au 12 décembre, le chef d’état-major Ahmed Gaïd Salah a interdit aux manifestants de province de se rendre à Alger, où de nouvelles manifestations sont prévues vendredi.

Lire la suite