ROUEN - La société Lubrizol a souhaité ce lundi 18 novembre un redémarrage partiel de son usine chimique de Rouen avant la fin de l’année, alors que des odeurs “très incommodantes” selon l’Etat persistent dans la ville normande, un peu moins de deux mois après l’incendie du site.Lubrizol est “aujourd’hui en mesure de présenter un dossier de demande de reprise partielle de l’activité, progressivement et en sécurité”, a déclaré la directrice générale de Lubrizol France, Isabelle Striga, lors d’un comité pour la transparence sur l’accident du 26 septembre.

Lire la suite