Journalistes, syndicats des journalistes, éditeurs de presse, gouvernement, s’indignent contre la barbarie commise sur l’homme de médias. La découverte macabre du corps de sans vie, en tenue d’Adam, du chef de chaîne Amplitude FM dimanche 22 janvier 2023, plusieurs jours après sa disparition, provoque une vague d’indignations. Le journaliste présentateur de l’émission quotidienne « Embouteillage » a été assassiné, son corps présente d’importants sévices. Pour le Syndicat national des journalistes du Cameroun, l’acte est inacceptable. Le syndicat condamne « C’est pas admissible, inacceptable que les journalistes puissent travailler avec une épée de Damoclès sur la tête, parce qu’il faudra faire attention à ce qu’on dit, à ce qu’on pense, jusqu’à ce qu’on arrive à des décès comme celui-là où le gouvernement ne donne aucune information pendant quatre jours, ce n’est pas acceptable (…) On n’a pas besoin d’ôter la vie à un journaliste pour affirmer sa suprématie. C’est inacceptable, on ne va pas rester muet face à cette ligne de trop qui a été franchie », a déclaré la présidente du syndicat national des journalistes du Cameroun Marion Obam sur Rfi.

Lire la suite