Une cinquantaine de victimes d’expropriation de terres s’est réunie pour passer en revue la situation depuis la mise sur pied de la Land Division de la Cour suprême. Le constat est que les plaintes n’avancent pas étant donné que celles-ci doivent d’abord passer devant le Master and Registrar de la Cour suprême. Une lettre a […]

Lire la suite