La politique étrangère du président turc est avant tout mise au service de son désir de préserver et de concentrer le pouvoir, estime Gönül Tol, spécialiste de la Turquie, dans un entretien au « Monde », à quelques mois de l’élection présidentielle organisée en juin.

Lire la suite