Cette livraison n’est pas une « menace offensive contre la Russie », a affirmé le président américain Joe Biden. Washington était jusqu’ici réticent à envoyer des blindés lourds à Kiev. C’est « un jour historique qui sera déterminant pour notre future victoire », a réagi la présidence ukrainienne.

Lire la suite