Malgré son refus de reconnaître les organisations syndicales, et une tactique d’intimidation des salariés, l’entreprise américaine n’a pas pu empêcher la première grève britannique, organisée par le syndicat GMB.

Lire la suite