A une question sur l'éventuelle réactivation de la peine capitale pour des crimes comme l'homicide volontaire, M. Tabi a rappelé que l'Algérie avait décidé, en 1993, de geler l'application de cette peine par respect à ses engagements internationaux.

Lire la suite ...