Imprimer
Catégorie : Le Faso
"S'il m'était donné d'être associé à quelque titre que ce soit — celui de citoyen burkinabè étant celui qui sied le mieux— au « projet » de réforme du Code du travail en cours en ce moment, la première proposition de réforme que j'aurais formulé, porterait d'abord et avant tout sur la dénomination dudit Code". Hamid-Maghide Kaboré, auteur de la présente tribune. Car, sa dénomination actuelle — fruit d'un « héritage » plus qu'autre chose — fait écho, qu'on le veuille ou non, au fait que nous nous inféodons (...) - Opinions

Lire la suite