Bruxelles veut suspendre une partie des fonds qui doivent être versés à Budapest, faute de réformes suffisantes de la part du Premier ministre hongrois pour améliorer l'Etat de droit. Si cette position était validée par les Vingt-Sept, ce serait un coup de massue pour une économie déjà fragilisée par une inflation galopante et une devise attaquée.

Lire la suite ...