Reproché de n’avoir pas pu contrôler sous son règne l’armée qui est accusée du massacre du 28 septembre 2009, l’ancien président de la transition, capitaine Moussa Dadis Camara a confié qu’il n’a pas eu assez de temps pour pouvoir réussir cette tâche. Il indique d’ailleurs que jusqu’à nos jours, la réforme au sein de l’armée...

Lire la suite