Il est l'un des artistes les plus attendus des Journées musicales de Carthage. Exilé aux Pays-Bas, le rappeur syrien Bu Kolthoum est devenu ces dernières années l’une des voix du monde arabe. Lui qui dit faire de la musique pour ne pas devenir fou raconte dans ses chansons la douleur de vivre et le déracinement. Des thématiques qui parlent aux Tunisiens.

Lire la Source ...