Imprimer
Catégorie : RFI
La situation est toujours explosive dans plusieurs autres régions du Nigeria où les gouverneurs locaux prennent des mesures, en ordre dispersé, pour tenter d’étouffer le mouvement de révolte populaire déclenché par l’intervention de l’armée, mardi 20 octobre au soir, contre un rassemblement pacifique de la jeunesse à Lagos. L’inspecteur général de la police a fait publier, samedi 24 octobre, par son porte-parole, un communiqué dans lequel il hausse sérieusement le ton.

Lire la suite sur rfi.fr