Considérée il y a vingt ans comme une manière de régler les conflits, l'intégration d'anciens rebelles dans les rangs de l'armée de la République démocratique du Congo est maintenant perçue comme une erreur à ne pas reproduire, notamment avec les rebelles du M23, à l'offensive dans l'est du pays.L'idée du "brassage" de forces antagonistes est née de l'accord conclu en 2003 à Sun City (Afrique du Sud) après de longues négociations destinées à mettre fin à la guerre de 1998-2003 en RDC qui, après celle de 1996-1997, avait failli faire imploser cet immense pays aux richesses convoitées.Depuis, il n'y a officiellement plus de "guerre" en RDC, mais sa partie orientale reste en proie aux violences de multiples groupes armés, locaux ou étrangers.

Original Source