Deux ans après avoir reçu une balle dans la jambe lors d'une manifestation pacifique à Lagos, la capitale économique nigériane, Samuel Ashola attend l'heure de s'exprimer dans les urnes, comme de nombreux autres jeunes en colère.

Lire la suite