Si je ne me trompe, l’Union Européenne n’a pas encore réagi à l’attaque en règle menée, gratuitement, contre notre pays le Maroc par l’un de ses INSTRUMENTS qui n’est autre que le Parlement Européen. A cette attaque gratuite, notre pays ne doit pas se contenter, seulement, de fustiger les nostalgiques du colonialisme qui a commis les crimes les plus abjectes contre l’humanité de par le monde. La plus grande gifle que notre pays est en mesure d’administrer au Parlement Européen est de réviser de fond en comble et dans les plus brefs délais ses relations avec l’Union Européenne : 1. Le Maroc ne doit garder de ses conventions avec l’Union Européenne que les accords cadres d’ordre général, juridiques et politiques. 2. Dorénavant, le Maroc doit, à la fin de la validité de chaque convention avec l’Union Européenne, arrêter toutes nouvelles CONVENTIONS GLOBALES commerciales avec cette dernière, car les ennemis EUROPEENS de notre pays se cachent derrières ces conventions globales pour attenter à notre souveraineté, à notre dignité, à notre indépendance, à notre liberté et à notre glorieuse Histoire. Les ennemis de notre Etat-nation qui ont pris la sale habitude de ‘’mordre la main qui les nourrit’’, ne doivent plus être en mesure de profiter de nos ressources et nous insulter en retour. Pour toutes ces raisons très graves, les accords commerciaux ne doivent plus être établis directement avec l’Union Européenne mais seront de type BtoB contractés séparément et individuellement avec chacun des pays de l’UE. C’est, à mon sens, l’unique façon de couper la route aux ennemis de notre pays. 3. les accords sécuritaires ne doivent pas être en reste. Notre pays, le Maroc, saura séparer l’ivraie du bon grain et ne collaborer qu’avec des amis sûrs. ………………………………………………………………………………….. Je suis déçu par le ton réconciliant adopté par les deux chambres du parlement dans leur communiqué final concernant cette affaire. Ma déception n’est pas moins grande quant aux interventions respectives des deux représentantes à gauche de la gauche marocaine et qui n’ont soufflé mot sur la haine que nourrissent les gauchistes européens, surtout les gauchistes.fr, à l’égard de notre pays. Ces deux dames, que je respecte pour leur position de représentantes de la Nation, n’ont pas manqué de mélanger les genres (*) et de faire un clin d’œil à leurs chers camarades de l’UE et de l’hexagone en parlant des ‘’détenus politiques’’ qui doivent être libérés pour, selon leurs dires, couper court à toute conspiration contre notre pays. Oui Mesdames ! Je suis, en ce qui me concerne, foncièrement adepte des libertés politiques individuelles et collectives dans notre pays, mais je suis absolument contre la remise en liberté d’assassins qui ont froidement tué nos concitoyens gendarmes à Gdim Izik et souillé leurs corps en pissant dessus. Je suis aussi contre la libération de trafiquants de haschisch qui se sont vengés de nos autres concitoyens des forces de l’ordre à Al Khozama (Al Hoceima comme l’a défigurée le colonialisme) en fracassant leurs têtes par le jet de briques en béton par-dessus les toits. Ceux-là ne sont pas des ‘’politiques’’. Ils sont des criminels qui ne méritent ni pitié ni compassion ni réduction de peines. (*) : En ce qui concerne le ‘’mélange des genres’’, pourquoi ne déposez-vous pas une requête au parlement pour discuter des droits de l’Homme et des libertés publiques. Faites-le et, si la majorité refuse, je vous jure que je serai de votre côté et serai le premier à la traiter de poltronne et d’ennemie des libertés politiques dans notre pays.

Lire la suite