ALGER- Le Comité, créé récemment pour assurer la veille des transferts en devises vers l'étranger, est un outil de "vigilance" et de "monitoring", qui ne vient, en aucun cas, se substituer au contrôle exercé par la Banque d'Algérie (BA), dans le cadre de ses prérogatives légales, a appris mercredi l'APS auprès du ministère des Finances.

Lire la suite

0
0
0
s2sdefault