Moscou a dénoncé « une décision politique » prise par « un groupe de pays appartenant à l’Occident collectif, avec l’aide flagrante du Secrétariat de l’Unesco, qui a perdu son impartialité ».

Lire la suite