L’un des deux derniers musiciens du groupe African Jazz qui avait participé à l’enregistrement de la célèbre chanson congolaise « Indépendance cha cha », symbole de l’émancipation de l’Afrique dans les années 1960, a été enterré lundi dans la banlieue de Kinshasa, a rapporté l’agence congolaise de presse (ACP), reçue mardi à Bruxelles.

Lire la suite