Imprimer
Catégorie : Le Faso
L'auteur de cet écrit porte un regard critique sur l'attitude de certains Burkinabè concernant les sorts de Blaise Compaoré et Idriss Déby Itno. Il pose ainsi le paradoxe : « Ceux qui vilipendaient le mal-aimé Blaise Compaoré sont les mêmes qui ne tarissaient d'éloges pour le stratège-militaire président-maréchal Idriss Déby Itno. Déby mort, certains de ces super-insurgés pleurnichent ‘'Qu'allons-nous devenir sans Idriss Déby ?'' ». Les Burkinabè avaient un président nommé Blaise Compaoré, un homme fort. Qui (...) - Opinions

Lire la suite