En ce 22e vendredi du hirak à Boumerdès, le nombre de policiers était presque égal à celui des manifestants. Habituellement, les forces de l’ordre se font très discrètes.

Lire la suite

0
0
0
s2sdefault