Le panel de dialogue et de médiation multiplie les rencontres avec des acteurs de la «société civile». Avant-hier, c’était au tour «des jeunes du hirak populaire, issus des wilayas de Guelma, Souk Ahras, Batna, Tébessa et Khenchela».

Lire la suite

0
0
0
s2sdefault