"Je n'avais jamais vu une telle situation, c'est un épisode critique", confie à l'AFP la biologiste Marta Marcondes en analysant des traces de la pluie du 19 août à Sao Paulo, quand la nuit est tombée prématurément.

Lire la suite

0
0
0
s2sdefault